Madagascar possède un réel potentiel agricole

AGRICULTURE

Madagascar possède un réel potentiel agricole

Le secteur agroalimentaire en Afrique constitue un enjeu stratégique en faveur de l’industrialisation et du développement de l’ensemble des pays du continent africain. Madagascar possède un formidable potentiel pour développer l’agribusiness.

Pour les économies africaines, le secteur agroalimentaire participe activement au développement de l’économie et la croissance de ce secteur s’explique par un ensemble de chaînes de valeur: production, transformation, distribution et vente. Madagascar est un pays riche de ses hommes, de ses ressources naturelles et de sa position géostratégique. Le pays possède tout un éventail de plantes alimentaires : riz, maïs, manioc, légumes et fruits. Plus du 2/3 de la population malgache vit en milieu rural et constitue une source de main-d’œuvre abondante et compétente avec une longue tradition en agriculture, élevage et pêche. Leader mondial de la vanille avec 710Millions $ USD en 2017 à 96% de vanille et 4% extrait de vanille; 855 Millions de$ USD de vanille en 2018 (Source : MAEP), la culture de vanille est la première source de devises pour Madagascar. La production de café s’établit à 48 000 tonnes et la production de girofle à 21 864 tonnes, ce qui le place au 19e et au 6e rang mondial. (Source: FAO). Madagascar possède des potentialités dans la pêche et l’aquaculture dont 5.600 km de littoral, plus de 300.000 ha de mangroves dont 50.000 ha sont des tannes et 30.000 ha aménageables pour la crevetticulture, 160.000 ha de plans d’eau naturels favorables à la pisciculture en cage et/ou en enclos et 20.000 ha de surfaces à bonne maîtrise d’eaux aménageables en étang.

L’alimentation à Madagascar est basée sur quatre types de céréales : le riz, le manioc, le maïs et la patate douce. La Grande Île est un pays à vocation agricole avec 8 personnes sur 10 vit directement de la terre. La production du riz reste fragile puisque les rizières sont exposées aux inondations et aux tempêtes tropicales. Même si la production a progressé depuis plusieurs années, le pays continue à importer du riz, au total 250.000 tonnes en 2016 et 570.000 tonnes en 2017. Toutefois, il faut rappeler que sur les 60 millions ha de superficie totale de la Grande Île, presque la moitié se prête à l’agriculture et 18 millions ha demeurent encore disponibles (Source: EDBM). Pour que l’expansion du secteur de l’agroalimentaire puisse être effective, d’une part, il est essentiel de soutenir l’innovation agricole et les initiatives d’agrobusiness. D’autre part, l’État doit continuer son plan de développement en renforçant les infrastructures (routes terrestres, aériennes, fluviales, ferroviaires), développer les opportunités de marché local et export. Enfin, l’État doit accompagner les techniques innovantes comme l’agroécologie.